Pub Pass Patrimoine Noel 2022 Pages
06/07/2022
40492

Les mystères de la fosse Dionne de Tonnerre

À Tonnerre, Petite Cité de Caractère de Bourgogne, située dans l’Yonne, la mystérieuse fosse Dionne, connue depuis la Préhistoire, est source de nombreuses légendes.

Sa couleur bleu intense, comme sa profondeur insondable, jusqu’à très récemment, a longtemps laissé penser aux habitants tonnerrois que sa création était d’origine céleste ou diabolique.

 

Une source vénérée depuis l'Antiquité

Son nom même indique cette supposée origine divine : Dionne étant tiré de Divona, divinités gauloises des gouffres et des sources.

Si les premiers habitants des lieux, Gaulois puis Romains, utilisent l’eau de la fosse, alors nommée Fons Divina, ils occupent d’abord le plateau qui surplombe la ville actuelle. Ce n’est qu’au Moyen Âge que se développe la ville basse autour de la Fosse Dionne, notamment avec de nombreux ateliers de tanneurs.

Le lavoir, encore visible autour de la fosse, a été bâti en 1758, par Louis d'Éon, maire de la ville de Tonnerre et père du célèbre chevalier d'Éon.

Trois légendes pour un mystère

Au cours des siècles, trois légendes circulent dans la ville autour de la création de la fosse.

Les sous du Diable

Figuration du diable dans le Codex d'Iena

La première, située en l’an 700, raconte qu’elle serait due au diable qui s’y serait précipité après avoir manqué de corrompre l’âme d’un enfant avec des pièces d'or semées sur la route.

Ce dernier, ayant ramassé les sous du diable, n’obtient que des malheurs et mauvais présages en les dépensant. Il décide de les jeter dans une fontaine où elles tournoient en l’attirant inexorablement.

Il est sauvé in extremis par l’évêque Pallade qui recouvre les pièces de son manteau bleu donnant ainsi sa couleur aux eaux de la source.

Le diable, caché en embuscade et voyant sa cible lui échapper, se jette à son tour dans les eaux, entrainant le fond du bassin avec lui dans les abîmes des enfers.

Le manteau de la Vierge

La deuxième légende attribue la création de cette fosse mystérieuse à la Vierge. Elle aurait été implorée, une nuit sans lune, par une jeune fille sur le point d'être rattrapée par un démon.

Pour la sauver, Marie aurait jeté son manteau émeraude duquel la source aurait jaillit. Elles se seraient alors précipitées dans l'eau pour échapper à l'attaque. La Vierge aurait oublié son manteau sur place et c'est celui-ci qui donne cette coloration bleue à la fosse.

Saint Jean de Réome et le Basilic

Représentation du Basilic dans le Bestiaire d'Aberdeen

La dernière légende, écrite par le célèbre Grégoire de Tours, met en scène saint Jean de Réome.

Alors qu’il s’établit à Tonnerre au VIe siècle, le saint homme apprend que la ville manque d’eau malgré la présence d’un puits, inutilisable car habité par un funeste Basilic qui empoisonne l’eau.

Le saint décide de mettre un terme à cette malédiction et, en un coup de pioche, fait jaillir l’eau pure et conjure les mauvais pouvoirs du monstre qui rend l’âme sur le champ. Ainsi serait apparue la Fosse Dionne.

Le mystère des sources de la Fosse Dionne

De nos jours, la splendide arrivée d’eau, située en centre ville de Tonnerre, est toujours l’objet de mystères.
Les premières tentatives d'exploration de cette source vauclusienne, remontent au XIXe siècle. En 1962, puis en 1996, plusieurs personnes y ont trouvé la mort. Malgré des avancées jusqu'à plus de 350 mètres de sa résurgence, l’ensemble de ses sources n’a pas encore pu être déterminé. Son débit oscille selon les saisons et les crues
Le lavoir, créé par le père du chevalier d'Éon, est, quant à lui, classé monument historique depuis 1920 !

 

Explorez librement plus de 600 monuments pendant 1 an avec le Pass Patrimoine

 

Tags: