Pass Patrimoine 600 monuments 2022 page
8000

Tende : des forts à l'assaut des cimes

Au cœur du département des Alpes-Maritimes, dans la vallée de la Roya, se trouve le village de Tende, perché à 800 mètres d’altitude.

Dernier village avant de gagner l’Italie, il a reçu en 2023 le label « Plus Beaux Détours de France » pour ses richesses architecturales et gastronomiques.

Après avoir traversé le village, il faut parcourir quelques kilomètres sur l'ancienne route à lacets, pour atteindre le col de Tende et ses six forts, véritables gardiens de la frontière franco-italienne depuis près de deux siècles.

Fort Central, fort Tabourde ou encore fort Pernante, ces maîtres du sommet offrent des panoramas époustouflants, à découvrir en images.

Source : YouTube / Cotedazur Tourisme

 

Le col de Tende : un point de passage à travers les siècles

Village de Tende, Alpes-Maritimes

Emprunté depuis l’Antiquité romaine pour relier Turin et Nice, le col de Tende se situe sur un axe commercial majeur appelé la « route du sel ».

En effet jusq'au XVIIIe siècle, plusieurs voies permettaient le transport du sel, depuis les lieux de production, comme la Ligurie en Italie, vers les terres dépourvues de sel. L'un des itinéraires les plus empruntés par les muletiers était la vallée de la Roya et le col de Tende. 

En 1860, le comté de Nice, qui détenait le col de Tende, passe entre les mains de la France. Mais, le col reste italien. Tende devient alors le point de départ d’un programme de défense.

Durant la seconde moitié du XIXe siècle, les relations entre l’Italie et la France se dégradent progressivement. Les autorités italiennes décident alors de sécuriser la frontière afin d’éviter les attaques des troupes françaises par le col de Tende.

Des fortifications militaires imprenables

Fort Central à 1 926 mètres d'altitude

Six bâtiments militaires sont érigés entre 1881 et 1883, le long de la crête, sur deux lignes de défense.

Sur 7 kilomètres, les forts de Giaure, Pernante, Central et Pepin assurent un contrôle militaire efficace.

Sur la seconde ligne de crête, le fort de la Marguerie est érigé à 1 855 mètres d'altitude et le fort Tabourde atteint les 1 982 mètres d’altitude.

De forme rectangulaire, les forts du col sont dotés des éléments types de l’architecture militaire du XIXe siècle. À moitié enterrés dans l’herbe, ces maçonneries sont érigées avec le calcaire blanc ou le granit trouvé sur place.

Créneaux, souterrains, glacis, remblais, pont-levis, les forts utilisent l’environnement naturel pour se constituer en arsenal militaire. Le fort Central possède un fossé sur trois côtés, empêchant ainsi les assauts des troupes ennemies. 

Les forts du col de Tende : entre la France et l'Italie

S’ils n’ont quasiment pas servi pour les combats, les forts du col de Tende deviennent des camps militaires pour abriter les garnisons. Pour approvisionner les troupes, un téléphérique est construit en 1900

Durant la Première Guerre mondiale, les forts sont désarmés. Mais, à partir des années 1930, le régime fasciste italien lance un programme de fortification de la haute Roya, appelé le Vallo Alpino. Le col est de nouveau utilisé pour cantonner les troupes et stocker les munitions.

Aux lendemains du traité de Paris en 1947, la frontière avec l’Italie est déplacée. Le village de Tende et son col sont cédés à la France, ce qui en fait le dernier territoire à être devenu français, sans compter la Mayotte.

 

Découvrez gratuitement et pendant 1an tout le patrimoine français et belge à travers 650 monuments avec le Pass Patrimoine !

 

Tags: