Pass Patrimoine 600 monuments 2022 page
12/02/2022
2161

Aux Belles Poules : voyage dans le monde des maisons closes

Le saviez-vous ? Au cœur de Paris, subsiste une pépite méconnue, témoin de quelques-unes des soirées les plus extravagantes des Années Folles !

Bienvenue Aux Belles Poules, ancienne maison close de la rue Blondel, dans le célèbre quartier Saint-Denis. Revivez l’histoire inouïe de ce lieu, inscrit au titre des monuments historiques, désormais unique en son genre en France…

 Aux Belles Poules © J'aime mon patrimoine

Aux Belles Poules : une histoire mouvementée

Fondée au début du XXe siècle, peu d’archives subsistent réellement sur l’histoire de cette maison de tolérance. En effet, située dans l’un des arrondissements les plus bordeliers de Paris, avec le 9e, la rue Blondel ne comptait pas moins de 4 établissements de ce type.

Aux Belles Poules accueillait principalement une clientèle de la bourgeoisie parisienne, dans un milieu de gamme, entre les « maisons d’abattage » et les grands bordels luxueux.

L’établissement abrite entre 20 et 30 filles qui facturent 30 francs (plus pourboire) la passe, à raison de 15 passes, par jour, en moyenne. Elles étaient également spécialisées dans la réalisation de tours, consistant à faire disparaître les jetons des clients et autres objets avec leurs parties intimes, tout en encourageant les clients à consommer du champagne à foison !

 Caroline Senot et les Sœurs Papilles Aux Belles Poules © J'aime mon patrimoine

Aux Belles Poules © J'aime mon patrimoine

En 1946, la Loi Marthe Richard sonne le glas de ces lieux aux mœurs licencieuses. Si la tenancière parvient à maintenir son commerce pendant 2 ans, la maison close ferme finalement ses portes en 1948. Les chambres changent alors radicalement de destination et sont réaménagées pour accueillir des étudiants. Leurs décors sont supprimés à cette occasion.

La salle de réception a bien failli sombrer dans l’oubli également. D’abord, espace où sont implantés les tuyaux d’évacuation d’eau de l’immeuble, les fresques et mosaïques sont ensuite intégralement recouvertes de panneaux en bois, pour transformer la salle en entrepôt.

Caroline Senot, propriétaire actuelle des lieux, a pris connaissance de leur existence lors de la signature de l’acte d’achat. Alors qu’elle destinait le lieu à devenir le siège de sa société informatique, elle se lance dans un grand chantier de restauration, pour rendre vie et splendeur à ce lieu et le transformer en espace de réception et de visite.

Un décor original unique :

Le Lupanar peint par Vincent Van Gogh © rawpixel

Toulouse-Lautrec, Van Gogh, Degas, Picasso… Nombre d’artistes du XIXe et début du XXe siècle ont immortalisé les maisons closes et leurs occupantes dans leurs œuvres.

Mais, les décors somptueux des plus grandes maisons closes de Paris, comme le Chabanais, le Sphinx, ou encore le One-Two-Two, ont malheureusement disparu, dispersés aux enchères lors de leur fermeture, en 1946.

Aux Belles Poules est désormais le seul décor original de bordel, à Paris. Il nous plonge dans les Années Folles avec ses céramiques, datées de 1921.

La partie basse, en céramiques industrielles provenant probablement de Choisy-le-Roi, est très simple puisque de nombreuses banquettes occultaient ces murs.

Au centre, d’immenses miroirs reflétant l’intégralité de la salle et ses décors, sont ornés de fleurs et surtout de poules, faisant écho au nom du lieu et de ses occupantes. Ils répondent au plafond également couverts de miroirs.

Décor Aux Belles Poules © J'aime mon patrimoine

Mosaïque des années 1930 Aux Belles Poules © J'aime mon patrimoine

En partie haute, sont peintes des fresques figurant toute la panoplie des fantasmes masculins de l’époque : bacchanales grecques, femmes de harem arabisant, scènes égyptiennes, ou encore preux chevaliers accueillis pour le repos du guerrier…

Les sols datent eux des années 1930, typiques du courant Art Déco.
C’est le cas également d’une somptueuse mosaïque, aujourd’hui conservée dans le couloir menant aux toilettes, qui figure une jeune femme portant tous les symboles des prostituées : chevelure rousse, éventail et sein dénudé.

Une visite-spectacle hors du temps à ne pas louper !

Les soeurs Papilles aux Belles Poules © J'aime mon patrimoine

Pour découvrir cet espace extraordinaire, l’histoire de la prostitution et des maisons parisiennes, Caroline Senot vous propose des visites-conférences passionnantes et hors du temps !

Imprégnez-vous de l’ambiance encore davantage, réservez une visite-spectacle, au cours de laquelle l’intervention est ponctuée par des saynètes jouées et chantées par les fabuleuses Sœurs Papilles !

Pour honorer l’esprit des lieux, une coupe de champagne vous est offerte à l’issue de la présentation.

Le lieu peut également être privatisé pour tous vos événements privés ou professionnels de 20 à 60 personnes.

Réservez votre visite Aux Belles Poules.

Avec le Pass Patrimoine, visitez plus de 600 monuments librement en Solo ou en Duo !