Pass Patrimoine 600 monuments 2022 page
16409

Route historique : 8 abbayes normandes à visiter

Du Mont-Saint-Michel à l'abbaye aux Hommes de Caen, la Normandie est connue pour son grand nombre d'édifices religieux majeurs.
Une association réunit 47 de ces abbayes de Normandie pour assurer leur mise en valeur : l'association Abbayes Normandes – route historique.

Voici 8 abbayes normandes membres de l'association, des chefs-d'œuvre de l'architecture

L'abbaye de Graville au Havre (Seine-Maritime)

Construite au XIe siècle, à flanc de coteaux, l'abbaye de Graville domine Le Havre et l'estuaire de la Seine ; elle offre un panorama exceptionnel sur la basse Normandie, jusqu'à Caen.

Fondée par un compagnon de Guillaume le Conquérant, elle est un superbe exemple de l'architecture romane de Normandie. Seul son chœur a été remanié à l'époque gothique.

Au cours de la guerre de Cent Ans, sa tour Nord est détruite en partie, pour éviter que les Anglais ne l'utilisent comme point d'observation. Au sud, la tour est intégralement rasée lors des guerres de Religion.

Abandonnée lors de la Révolution, l'abbaye de Graville subit peu de dégradations et commence à être restaurée dès les années 1840. Classée monument historique depuis 1875, l'abbaye abrite désormais un musée.

Abbaye de Graville au Havre ©Abbayes de Normandie

L'abbaye Saint-Georges de Boscherville à Saint-Martin-de-Boscherville (Seine-Maritime)

Abbaye Saint-Georges de Boscherville ©David Borde

Cette abbaye bénédictine, construite au XIIe siècle, a été élevée sur un site à la vocation sacrée depuis l’Antiquité. Ce lieu avait déjà accueilli un temple romain, un fanum, une église funéraire et une collégiale. Peu remaniée au cours des siècles, l'église abbatiale a conservé son architecture romane. 

Malgré sa perte d'influence, après l'extinction de sa famille protectrice, les Tancarville, au XIVe siècle, l'abbaye Saint-Georges de Boscherville reste active jusqu'à la Révolution. Les bâtiments conventuels sont vendus à un marchand rouennais qui y installe une manufacture.

Les habitants de Saint-Martin-de-Boscherville font de l'église abbatiale le nouveau siège de leur paroisse, participant à son sauvetage. Elle est rachetée par le département en 1822 et classée monument historique dès 1840.

Ses splendides jardins à la française ont également été classés en 1989, ils ont été redessinés au XXe siècle sur le modèle de plans anciens.

 

Abbaye Saint-Georges de Boscherville ©Abbayes de Normandie

L'abbaye Saint-Nicolas de Verneuil-sur-Avre (Eure)

Parloir de l'abbaye Saint-Nicolas à Verneuil-sur-Avre ©Abbayes de Normandie

Au cœur d'une ville au riche patrimoine historique, nichée entre les anciens remparts médiévaux et l'église Notre-Dame, l'abbaye Saint-Nicolas a accueilli des religieuses bénédictines pendant quatre siècles.

Les dernières ont quitté les lieux en 2001, laissant derrière elles une atmosphère encore empreinte de leur spiritualité.

Bâtie au début du XVIIe siècle, l'abbaye a été agrandie et remaniée au cours des siècles. Elle conserve ainsi la trace des différents styles qui ont marqué son histoire.

Abbaye Saint-Nicolas de Verneuil-sur-Avre ©INSE

L'abbaye Notre-Dame du Bec-Hellouin (Eure)

Tour Saint-Nicolas de l'Abbaye du Bec-Hellouin ©Abbayes de Normandie

Fondée en 1034 par le chevalier Herluin, l'abbaye du Bec-Hellouin devient rapidement un foyer intellectuel majeur. De nombreuses personnalités de l'église y sont formées, dont Anselme de Lucques, qui devient pape sous le nom d'Alexandre II en 1061. 

Sous domination anglaise à plusieurs reprises, l'abbaye est très liée à la cathédrale de Cantorbéry, à laquelle elle donne trois évêques au cours des siècles.

L'église abbatiale romane, détruite suite à la Révolution française, a disparu. Seule subsiste la splendide tour Saint-Nicolas, bâtie au XVe siècle, qui domine les bâtiments conventuels élevés au XVIIe siècle.

Après de longues années d'abandon et de ruine, l'abbaye Notre-Dame a retrouvé une vie monacale, avec l'installation d’une communauté de moines bénédictins en 1948. 
Les espaces à visiter sont gérés par le Centre des monuments nationaux.

 

Abbaye Notre-Dame du Bec-Hellouin ©Michel Dehaye

L'abbaye de la Lucerne d'Outremer (Manche)

Réfectoire de l'Abbaye de la Lucerne ©Fondation de l’abbaye de la Lucerne

Cette abbaye de prémontrés est située au creux de la vallée du Thar depuis près de 900 ans.

Son architecture romane stricte rappelle la sobriété des abbayes cisterciennes tandis qu’elle est dominée par une tour de style anglo-normand qui annonce l'art gothique.

Bien que souvent malmenée au cours des siècles, l'abbaye conserve son cloître et nombre de ses bâtiments conventuels médiévaux. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1928.

Pour faire renaître la beauté du site et continuer à la faire vivre, l'abbaye est patiemment restaurée depuis 1959 grâce à la Fondation Abbaye de La Lucerne d’Outremer créée par l’abbé Marcel Lelégard.

 

 

Abbaye de la Lucerne d'Outremer ©Fondation Abbaye de la Lucerne

L'abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados)

Pavement du chœur de Saint-Pierre-sur-Dives ©Abbayes de Normandie

Fondée au XIe siècle par l'épouse du Comte d'Eu, la première église abbatiale est consacrée, en 1067, en présence de Guillaume le Conquérant.

Victime d'un incendie en 1106, il ne subsiste de cet édifice originel, que la tour Saint-Michel. Elle est intégralement reconstruite à partir du XIIIe siècle, époque à laquelle l'exceptionnel pavement du chœur est posé.

Dès le XIIIe siècle, les moines créent dans la ville une halle permettant d'organiser marchés et foires qui assurent leur prospérité.

Les bâtiments conventuels ont été reconstruits aux XVIIe et XVIIIe siècles, après les dégâts causés par la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion.

 Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives ©Abbayes de Normandie

L'abbaye Sainte-Marie de Longues (Calvados)

Située à quelques kilomètres de Bayeux et des plages du Débarquement, l'ancienne abbaye bénédictine Sainte-Marie est un chef-d'œuvre de l'architecture gothique. 

Bâtie au XIIe siècle dans le style gothique, l'église abbatiale est toujours dotée de ses remarquables pavés vernissés. Si certains éléments de l'abbaye ont été remaniés au XVIIIe siècle, le site raconte encore la vie religieuse normande du Moyen Âge. 

L'abbaye décline dès le XVIe siècle, pour être définitivement abandonnée à partir du XVIIIe siècle. Depuis les années 1930, des propriétaires passionnés se sont transmis la noble tâche de restaurer l'abbaye. 

Gîtes, concerts en plein air et expositions permettent, aujourd'hui, de faire découvrir ce site remarquable de notre histoire. Dans les jardins, on découvre un bâtiment du Moyen Âge qui abrite encore d'étonnantes peintures murales du XIVe siècle. 

Classé monument historique en totalité depuis 2006, le lieu bénéficie, aujourd'hui, de travaux de restauration. En 2019, Sainte-Marie de Longues devient monument « emblématique » de la Normandie pour la mission Stéphane Bern, portée par la Fondation du patrimoine. Elle bénéficie de ce soutien financier pour continuer ses travaux.

Abbaye Sainte-Marie de Longues ©ChBougui 

 

L'abbaye de Saint-Évroult (Orne)

Sur la commune de Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois, les ruines de l'abbaye du XIIIe siècle nous racontent l'histoire multiséculaire du pays du Bessin. 

Au VIIe siècle Évroult, aristocrate qui occupe de hautes fonctions au service du roi mérovingien Childéric II, se retire en ermitage dans la forêt d'Ouche et y fonde une abbaye. 

Après la mort du moine, l'abbaye devient rapidement célèbre pour son scriptorium. Orderic Vital, moine historien, vient d'Angleterre en 1085, pour séjourner à l'abbaye, devenue un centre intellectuel et artistique incontournable. 

L'abbaye prospère à tel point que de grands travaux sont lancés, au XIIIe siècle, pour embellir les lieux. Les vestiges actuels datent de cette reconstruction. 

Saccagée lors de la guerre de Cent Ans, puis des guerres de Religion, le lieu est progressivement laissé à l'abandon, puis transformé en carrières de pierres jusqu'en 1936. 

Aujourd'hui, restaurations et fouilles archéologiques redonnent vie à l'abbaye de Saint-Évroult. Le logis abbatial a été réaménagé en gîte. Un centre d'interprétation présente l'histoire de l'abbaye et les récentes recherches menées par les archéologues sur le site. 

Abbaye Saint-Évroult ©Michel Dehaye

 

Découvrez gratuitement 650 merveilles du patrimoine français et belge pendant 1 an avec le Pass Patrimoine !

Tags: