Pub Pass Patrimoine Noel 2022 Pages
12680

Pontigny : la plus grande église abbatiale cistercienne du monde

Les cisterciens : fondateurs de l'abbaye de Pontigny

L’abbaye de Pontigny, près d’Auxerre en Bourgogne, est fondée en 1114 par un petit groupe de moines cisterciens venus de l’abbaye de Cîteaux.

Pontigny prospère rapidement et reçoit de nombreux novices. L’ordre cistercien est connu pour son idéal de sobriété : les moines vivent dans le silence, le travail et la prière. 

Vers 1140, l'abbaye possède une précieuse collection des oeuvres de saint Augustin. Avec Clairvaux, elle détient l'une des plus importantes bibliothèques cisterciennes de l'Europe médiévale

À la fin du XIIe siècle, la communauté de Pontigny compte 44 maisons dont 16 filles, établies en France, mais aussi en Italie, en Hongrie et en Roumanie.

Thibaud le Grand, bâtisseur de l'église abbatiale de Pontigny

La petite église bâtie à l’origine ne suffit plus pour accueillir tous les moines.

Thibault le Grand, comte de Champagne, père de la reine Adèle, la seconde épouse du roi Louis VII, se charge d’en faire édifier une nouvelle. S'élève alors une magnifique église aux dimensions exceptionnelles. Le transept est de style roman et la nef comporte déjà quelques éléments gothiques, comme les voûtes d'ogives, permettant d'agrandir les fenêtres pour laisser entrer plus de lumière. 

L'architecture de l'église se fonde sur les principes édictés par le grand saint Bernard pour élever les âmes à la perfection spirituelle : dénuement, recherche de l'essentiel et simplicité. 

Les descendants du comte de Champagne comblent l’abbaye de leurs bienfaits et accordent aux moines d’innombrables privilèges.

Pontigny et le royaume d'Angleterre

Thomas Becket représenté sur un vitrail de la cathédrale de Cantorbéry

Forte de cette aura qui traverse les frontières, l’abbaye de Pontigny accueille deux archevêques de Cantorbéry en exil.
Thomas Becket, en conflit avec le roi Henri II au sujet des droits et privilèges de l’Église, y trouve refuge en premier, en novembre 1164. 
Puis Étienne Langton qui, se voyant refuser l’accès à son diocèse par le roi Jean sans Terre, sollicite l’hospitalité des moines de Pontigny, entre 1209 et 1213

Un troisième archevêque de Cantorbéry est, cette fois-ci, inhumé à l’abbaye : Edmond d’Abingdon. Sur le chemin d’un voyage à Rome en 1240, il décide de faire une halte à l’abbaye.
Hélas ! Une maladie se déclare.
Edmond décède sur le trajet qui le ramène en Angleterre. Son vœu le plus cher était d’être inhumé à Pontigny. Canonisé en 1246, il est vénéré sous le nom de Saint Edme et repose toujours au coeur de l'église abbatiale. 

 

L'abbaye de Pontigny à travers les âges

Choeur de l'église abbatiale de Pontigny

À partir du XIVe siècle, l’abbaye est victime de destructions.En pleine guerre de Cent Ans, elle est occupée et pillée par les troupes du roi d'Angleterre, Édouard II. Puis, en 1568, les bâtiments sont saccagés par les troupes protestantes durant la Troisième guerre de Religion.

La reconstruction de l’abbaye est amorcée au XVIIIe siècle. Plusieurs bâtiments anciens, jugés trop délabrés, sont détruits tandis que l’église abbatiale est entièrement réaménagée : des éléments baroques sont ajoutés, comme les splendides stalles sculptées.

La Révolution française expulse les moines de Pontigny. Elle est classée Monument Historique dès 1840 par Prosper Mérimée.

Aujourd'hui, Pontigny est demeurée célèbre pour son église, considérée comme la plus grande église cistercienne du monde

Amoureux d'histoire et de patrimoine ? Visitez plus de 650 monuments, librement pendant 1 an avec le Pass Patrimoine !

Tags: