Pass Patrimoine 600 monuments 2022 page
14/07/2023
17537

Aux armes et caetera : petite histoire de l’hymne national

Chaque année, au jour de la fête nationale, La Marseillaise résonne avec entrain aux quatre coins de l’hexagone. Avant La Marseillaise, la France a connu plusieurs hymnes nationaux au cours de son histoire.

Notre hymne actuel, inscrit dans la Constitution, a été composé en 1792 par Claude Joseph Rouget de Lisle, capitaine du génie en garnison à Strasbourg. À la demande du maire de la ville, Frédéric Dietrich, Rouget de Lisle compose, dans la nuit du 25 au 26 avril 1792, un chant pour galvaniser les soldats français. La France révolutionnaire vient de déclarer la guerre aux souverains d'Europe et les troupes ont besoin d'être motivées. 

Sur un rythme énergique, ce Chant de Guerre pour l’Armée du Rhin, se répand d'abord en Alsace, puis dans le Sud de la France. Il est popularisé à Paris par les soldats marseillais en juillet 1792. Le chant est alors rapidement appelé l'Hymne des Marseillais, puis La Marseillaise.  

C’est lors du 14 juillet 1795 que le Comité de Salut Public déclare La Marseillaise « chant national » pour la première fois. Grand symbole de la Révolution française, le chant est rapidement mis de côté sous l'Empire et la Restauration. 

Le Départ des volontaires de 1792 sculptée par François Rude, 1833-1836, Arc de Triomphe

Domine salvum fac regem

Sous l'Ancien Régime, à partir du règne de Louis XIII, c’est le chant Domine, salvum fac regem, (Seigneur, sauve le Roi), qui fait office d’hymne pour la monarchie française. Ce titre est même inscrit dans la chapelle de Versailles. 
Sa version la plus connue, composée par Jean-Baptiste Lully sous le règne de Louis XIV, aurait inspiré le célèbre God Save The Queen anglais.

 

Le Chant du Départ

Durant le Premier Empire, Napoléon Ier choisit, en 1804, le Chant du Départ comme hymne national. Ce chant révolutionnaire est écrit, en 1794, par Marie-Joseph Chénier et mis en musique par Étienne Méhul. Parfois surnommé le « frère de La Marseillaise », il est chanté en juin 1794 pour célébrer la victoire des armées révolutionnaires sur les alliés européens, puis lors de l'anniversaire de la prise de la Bastille, le 14 juillet de la même année. 
Ses paroles, jugées trop révolutionnaires par Napoléon Ier, sont omises, au profit de la seule mélodie.

 

Vive Henri IV !

La Restauration de 1815 adopte une nouvelle antienne : Vive Henri IV ! 
Cette mélodie populaire date du XVIe siècle, avant le règne du roi Henri IV. Seul le premier couplet a été rédigé de son vivant.  

 

Partant pour la Syrie

Sous le règne de Napoléon III, un nouveau chant est mis en exergue : « Partant pour la Syrie ». La musique est composée par la mère du souverain, Hortense de Beauharnais. Le texte, quant à lui, a été rédigé par Alexandre de Laborde, sous le Premier Empire.
Il raconte l'histoire d'un jeune croisé, partant vers la Syrie, demandant à la Vierge Marie de lui accorder de la bravoure pour pouvoir épouser sa bien aimée lors de son retour. Sous Napoléon Ier, le parallèle est fait entre ce croisé et le général Bonaparte, parti pour la campagne d'Égypte. 

 

La Marseillaise

Lors de la révolution de 1830, La Marseillaise est de nouveau chantée sur les barricades, toujours porteuse du message universel et libérateur de la Révolution française. 
Après de nombreuses tergiversations, c’est finalement le 14 février 1879 que La Marseillaise est à nouveau adoptée hymne national par la Chambre des députés. Plusieurs versions différentes du chant circulent. Pour remédier à ce désordre musical, le ministre de la guerre se charge de nommer une commission de musiciens pour retravailler le texte et l'harmonie. La version officielle est présentée en 1887. 

La Marseillaise est restée l'hymne national, même sous le régime de Vichy, époque à laquelle on lui adjoint souvent le chant Maréchal, nous voilà ! Puis, le chant est inscrit dans les constitutions de la IVe puis de la Ve République. 

Aujourd'hui, La Marseillaise est l'un des hymnes nationaux les plus connus dans le monde, notamment grâce aux nombreux artistes qui l'ont reprise ou détournées, comme Serge Gainsbourg ou encore les Beatles. Il existe pas moins de 600 versions différentes de La Marseillaise

 

 

Amoureux d'histoire et de patrimoine ? Découvrez gratuitement plus de 650 monuments en France et en Belgique pendant 1 an avec le Pass Patrimoine !

Tags: